Littérature française

Tartuffe

 

On peut faire de l’humour sur des sujets légers, ou bien on peut choisir de se mettre à dos la moitié du public en prenant parti sur des sujets importants. C’est ce qu’a fait Molière avec Tartuffe, joué pour la première fois en 1664 : la pièce tournait en dérision les faux dévots, un parti puissant à la cour. Scandale, interdiction de la pièce ! La bataille d’influence entre Molière et les dévots durera cinq ans, mais se terminera par le triomphe de l’auteur.

Audio : Littératurefrançaise.net

 

ACTE III, SCENE 2 (Extrait)

 

TARTUFFE.

Il tire un mouchoir de sa poche.

Ah ! mon Dieu, je vous prie,

Avant que de parler prenez-moi ce mouchoir.

 

DORINE.

Comment ?

 

TARTUFFE.

Couvrez ce sein que je ne saurais voir :

Par de pareils objets les âmes sont blessées,

Et cela fait venir de coupables pensées.

 

DORINE.

Vous êtes donc bien tendre à la tentation,

Et la chair sur vos sens fait grande impression ?

Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte :

Mais à convoiter, moi, je ne suis point si prompte,

Et je vous verrais nu du haut jusques en bas,

Que toute votre peau ne me tenterait pas.

 

 ***

 

Molière, Tartuffe (1669)

Télécharger l’extrait

Trouver le livre