Littérature française

A quien voy a contar yo las fatiguitas que estoy pasando ? A qui est-ce que je peux raconter mes peines infinies ? C’est la question de Phèdre. Ce sont aussi les premières paroles de ce cante jondo por solea d’Antonio Reyes, refuge du tragique, plein de force et d’une délicatesse ourlée par la guitare de Diego del Morao.

Retrouvez l’intégralité des pièces de Racine sous un format facile à consulter ou à télécharger.

Beatrix Dussane : la référence ultime en matière de diction au XXe siècle (35 mn)

 

Marie Bell dans le rôle titre, en 1965. André Malraux déclara un jour : « voir Marie Bell dans Phèdre est une chance unique pour quiconque veut savoir ce qu’est le génie français. »

Quatre personnages pour quatre émissions (Les chemins de la philosophie, France culture). On recommande particulièrement celle consacrée à Phèdre.

Claude Lorrain, Port au soleil couchant. 1639, Musée du Louvre, Paris.

« Ce que vous dites est fort vrai, répartit Acante [Racine], mais je vous prie de considérer ce gris-de-lin, cette couleur aurore, cet orangé et surtout ce pourpre qui environnent le roi des astres… » En effet, il y avait longtemps que le soir ne s’était trouvé si beau… »

Jean de La Fontaine