Littérature française

Charles Péguy – Note conjointe 2

Publié par le Nov 25, 2022 dans | Aucun commentaire

Note conjointe Extrait. On se rendait bien compte, vaguement, obscurément, que le présent est difficile à connaître. Alors on se disait : « C’est pas la peine de se donner tant de mal. (On se dit toujours que ce n’est pas la peine de se donner tant de mal.) Tout à l’heure il va être […]

Charles Péguy – Note conjointe

Publié par le Nov 25, 2022 dans | Aucun commentaire

Note conjointe Extrait.  Avoir la paix, le grand mot de toutes les lâchetés civiques et intellectuelles. Tant que le présent est présent, tant que la vie est vivante, tant que la liberté est libre elle est bien embêtante, elle fait la guerre. On parle d’elle ; et il faut que l’on en parle. C’est même […]

Charles Péguy – L’argent, suite 2

Publié par le Nov 25, 2022 dans | Aucun commentaire

L’argent, suite Extrait. §— Je vais plus loin et d’une manière générale j’avoue que je n’aime pas les catholiques qui pactisent avec la Sorbonne ; ou qui traitent avec la Sorbonne ; ou qui causent avec la Sorbonne ; ou qui flirtent avec la Sorbonne ; et même ceux qui se marient avec la Sorbonne. Il ne fait aucun […]

Charles Péguy – L’argent, suite 1

Publié par le Nov 25, 2022 dans | Aucun commentaire

L’argent, suite Extrait. § — Je n’aime pas, mon jeune camarade, et pour dire le vrai je ne veux rien savoir d’une charité chrétienne qui serait une capitulation perpétuelle devant les puissants de ce monde. Je ne veux rien savoir d’une charité chrétienne qui serait une capitulation constante (du spirituel) devant les puissances temporelles. Je ne […]

Charles Péguy – Notre Jeunesse

Publié par le Nov 23, 2022 dans | Aucun commentaire

Notre Jeunesse Extrait. Vous nous parlez de la dégradation républicaine, c’est-à-dire, proprement, de la dégradation de la mystique républicaine en politique républicaine. N’y a-t-il pas eu, n’y a-t-il pas d’autres dégradations. Tout commence en mystique et finit en politique. Tout commence par la mystique, par une mystique, par sa (propre) mystique et tout finit par […]

Balzac – Le Cousin Pons

Publié par le Oct 4, 2022 dans | Aucun commentaire

Le Cousin Pons Extrait. Les plus beaux hommes de la France échangeaient en ce temps-là des coups de sabre avec les plus beaux hommes de la coalition ; la laideur de Pons s’appela donc originalité, d’après la grande loi promulguée par Molière dans le fameux couplet d’Éliante. Quand il avait rendu quelque service à quelque […]

Balzac – Illusions perdues 2

Publié par le Oct 4, 2022 dans | Aucun commentaire

Illusions perdues Extrait. Lucien eut avec le jeune duc une conversation étincelante d’esprit ; il était jaloux de prouver à ce grand seigneur combien mesdames d’Espard et de Bargeton s’étaient grossièrement trompées en le méprisant ; mais il montra le bout de l’oreille en essayant d’établir ses droits à porter le nom de Rubempré, quand, par […]

Balzac – Illusions perdues 1

Publié par le Oct 4, 2022 dans | Aucun commentaire

Illusions perdues Extrait. Monsieur de Saintot, nommé Astolphe, le Président de la Société d’Agriculture, homme haut en couleur, grand et gros, apparut remorqué par sa femme, espèce de figure assez semblable à une fougère desséchée, qu’on appelait Lili, abréviation d’Élisa. Ce nom, qui supposait dans la personne quelque chose d’enfantin, jurait avec le caractère et […]

Balzac – La Fille aux yeux d’or 3

Publié par le Oct 4, 2022 dans | Aucun commentaire

La Fille aux yeux d’or Extrait. Nous voici donc amenés au troisième cercle de cet enfer, qui, peut-être un jour, aura son Dante. Dans ce troisième cercle social, espèce de ventre parisien, où se digèrent les intérêts de la ville et où ils se condensent sous la forme dite affaires, se remue et s’agite par […]

Balzac – La Fille aux yeux d’or 2

Publié par le Oct 4, 2022 dans | Aucun commentaire

La Fille aux yeux d’or Extrait. Montez donc un étage et allez à l’entresol ; ou descendez du grenier et restez au quatrième ; enfin, pénétrez dans le monde qui a quelque chose : là, même résultat. Les commerçants en gros et leurs garçons, les employés, les gens de la petite banque et de grande […]